L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 1 juin 2010

 

La tarification bancaire
Le top 10 de l’Afub !

 

8 initiatives
pour une régulation durable …


         

Auditionnée par Messieurs Pauget et Constans dans le cadre du rapport dont Madame Christine Lagarde les a chargés sur la tarification, l’Afub a rappelé qu’une régulation durable passe :

L’Afub a formulé 8 propositions :

 

1.  un mémento tarifaire des 10 services les plus utilisés par les clients, ce mémento complétant les plaquettes tarifaires actuelles qui ne permettent pas réellement ni une compréhension ni une comparaison réaliste.

 

2.  une homogénéisation du vocabulaire tarifaire.

Exemple : frais de forçage, frais d’écarté, commission d’intervention, commission de paiement irrégulier, tous ces termes pour une seule et une même réalité !

 

3.  Compléter le récapitulatif annuel des frais indiquant, sur chaque récapitulatif, le montant du récapitulatif le plus élevé et celui le plus bas, ainsi que la valeur moyenne des récapitulatifs émis par l’établissement, ceci pour conférer à ce document une valeur pédagogique permettant à l’usager un comparatif pour mesurer notamment sa pratique et adapter à l’avenir sa consommation, à l’instar des bulletins de notes scolaires.

  1. Pour assainir les pratiques tarifaires actuelles

1. un bordereau-réponse à annexer à la brochure tarifaire expédiée chaque année, ceci pour faciliter aux clients le refus de cette offre tarifaire nouvelle.

 

2.  plafonnement des commissions d’intervention

- en limitant le nombre de débit de ces commissions à un forfait mensuel maximum (5, par exemple)

- en limitant le montant des commissions d’intervention

 

3. gratuité des retraits d’espèces, auprès de l’agence où le compte est ouvert, nombre des banques violant actuellement leur engagement de novembre 2004.

 

  1. Pour stimuler la concurrence bancaire et la rivalité tarifaire

1. un « panier de la ménagère bancaire» à publier périodiquement et composé des 10 services bancaires les plus utilisés, à l’instar de la publication trimestrielle des taux d’intérêts par la Banque de France, qui a été un facteur majeur de la baisse des taux.

 

2. une autorité de régulation, à l’instar de l’ARCEP, ceci pour assurer la mise en place réelle et concrète d’un véritable marché concurrentiel et plus transparent.

 

               En visant expressément  dans sa lettre de mission « les marges d’intérêt », Madame Lagarde confirme la nécessité de la démarche, relayant ainsi les critiques de Bruxelles à l’égard des banques françaises.

 

Mais en sollicitant « un diagnostic aussi consensuel que possible », n’en limite-t-elle pas l’ambition …

 

AFUB - Communiqué de presse, 1 er juin 2010 à 13h

 

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 3 Juin, 2010