L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 22 février 2009

 

Pantouflage et
relations incestueuses
Banques-Etat ...

 

Un conseiller de l’Elysée
à la tête du futur groupe 
Banque Populaire-Caisse d’Epargne ?


            L’AFUB met en garde le gouvernement à l’égard de la nomination d’un conseiller du Président de la République à la tête du groupe bancaire issu du mariage de la Banque Populaire et de la Caisse d’Epargne.

 

            En effet l’AFUB a toujours dénoncé les relations incestueuses entre la "haute administration" et la "grande banque", ceci au travers de dirigeants issus le plus souvent de la même énarchie, au péril de l’indépendance de l’Etat et au risque de réels conflits d’intérêt.

 

Or, en cette période de  crise économique  et financière, l’Etat est amené à des choix cruciaux à l’égard des banques et il est indispensable de garantir et d’assurer l’indépendance des hauts fonctionnaires qui en ont la charge.

 

Doit être proscrit tout "pantouflage"  qui favoriserait les influences de l’industrie bancaire,  plutôt que de tenir compte de l’intérêt général et de la communauté de tous les usagers.

 

            L’AFUB rappelle que cette désignation serait contraire aux prescriptions de la Loi et plus particulièrement au décret qui impose au fonctionnaire un délai de 3 années entre son entrée dans le privé et la fin de ses activités publiques dans le domaine bancaire ( décret  du 26 avril 2007), l’avis de la Commission de Déontologie étant en outre obligatoire (‘article 87-II loi 29 janvier 1993).

 

            L’AFUB observe qu’une telle nomination  illustrerait  l’ambiguïté de la stratégie de l‘Elysée face à la crise que traversent de nombreux acteurs bancaires, privilégiant au cas par cas un interventionnisme étatique "rampant", tout en masquant et éludant  la responsabilité réelle des dirigeants qui ont conduit à cette situation.

 

 

.....................AFUB - Communiqué de presse, le 22 février 2009.

 

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 23 Février, 2009