L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 28 mai 2008

 

 

Mobilité bancaire :
encore un obstacle majeur !


28 mai 2008

 

" Le service d’aide à la mobilité ",

un argument marketing ?

 

Par delà l’apparence concrète et pratique des mesures annoncées par la profession bancaire, l’AFUB redoute qu’elles relèvent surtout de l’argumentation marketing, ceci pour vendre un nouveau service bancaire dont l’efficacité, au demeurant, parait limité.

En effet alors que la présentation qui en est faite met en avant la gratuité (de la clôture du compte et du guide de mobilité), force est de constater la discrétion voire la pudeur des banques quant au coût tant du service proprement dit que du " récapitulatif  des opérations ".

A cet égard l’affirmation de la gratuité de clôture de compte ne peut faire illusion car cette gratuité est déjà acquise depuis novembre 2004 et ne saurait donc constituer une innovation. De même, depuis 2005, la profession bancaire diffuse un " guide de mobilité ", ceci gratuitement.  

Surtout, " les mesures " annoncées sont impuissantes à lever un obstacle rédhibitoire, celui des domiciliations bancaires et de leur changement ; en effet, les délais mis par les employeurs et les établissements bénéficiaires de prélèvements (sociétés de crédit, de téléphonie, EDF-GDF…) varient de 15 jours à deux mois selon les cas. Et il en résulte une insécurité pour les usagers qui entendent changer de banque.

C’est pourquoi, l’AFUB appelle la profession bancaire à un engagement pour mettre en œuvre une compensation automatique entre l’ancien et le nouveau compte, de manière à éviter les ruptures de paiement liées aux délais d’exécution du changement de domiciliation bancaire, ceci pour les opérations " automatiques et récurrentes ".

Au demeurant, l’AFUB constate que l’initiative des banques est d’autant plus suspecte de relever de l’arsenal du marketing bancaire, qu’après avoir affirmé une gratuité déjà acquise depuis 2004 et annoncé un guide diffusé depuis 2005, elle présente comme une innovation l’engagement qu’en cas de chèque sur le compte clôturé « la banque s’efforcera de prévenir son ancien client » alors même qu’il s’agit là d’un devoir imposé par la loi, ceci à l’initiative de l’AFUB (cf art L131-73  CMF).   

 

Communiqué de presse, le 28 mai 2008 à 18h.

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 28 mai, 2008