L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 5 février 2009

 

SEGREGATION BANCAIRE

AUX ANTILLES :

les tarifs les plus chers de France !

 

CARTON ROUGE
aux banques de Guadeloupe...

 

   L'AFUB-Guadeloupe stigmatise la pratique tarifaire des banques  dont les prix, en Guadeloupe, sont les plus chers de toute la France. Hors le cas de la Banque  

 Postale et celui de la Bred dont le coût  voisine celui de la métropôle, la facture bancaire supportée par l'usager en Guadeloupe est deux fois plus élevée, ainsi que l 'illustre la comparaison des       tarifs: 

 

  Guadeloupe Paris  
Crédit Mutuel  103€   60€ +65%
SGBA 114 € 55€ (société Générale) +100%
Caisse d'Epargne 115 €  57€ +100%  
Crédit Agricole 129 € 57€ +100%
BNP 133€ 46€ +200%

 

 

selon le panier de la ménagère bancaire publié par "Mieux Vivre-Votre Argent" (février 2009).

 

            L' AFUB-Guadeloupe dénonce la caractère artificiel de cette pratique de "l'argent cher"  par des banques  qui orchestrent ainsi une véritable discrimination  

 abusive  dont  sont  victimes les usagers en Guadeloupe . Ceci alors même que, par ailleurs, le pouvoir d'achat est durement entamé par la crise actuelle.

 Cette disproportion tarifaire illustre que les prix imposés aux consommateurs ne sauraient constituer "le juste prix" et être "une juste contepartie des prestations bancaires", ceci au mépris des exigences de la Loi et ainsi que le confirme la jurisprudence. C'est dire qu'en l'absence de toute mesure bancaire pour y remédier, l'AFUB ne manquera pas de recommander aux usagers  de faire valoir leurs droits et faire sanctionner par les tribunaux ces dérives inflationistes.

 

             L'AFUB constate qu'aucun élément technique ne   justifie une telle ségrégatin et que seul peut l'expliquer le très faible niveau de concurrence,  

 les établissemnts  donnant le sentiment de s'entendre pour tondre les clients-moutons.

 

L'AFUB appelle donc les pouvoirs publics à un geste fort , décisif,  à l'égard d'une profession bancaire qui spolie par sa pratique tarifaire  toute l'économie guadeloupéenne.

Un telle situation doit cesser et il appartient au Préfet d'y mettre un terme . 

 

AFUB-Guadeloupe

5 février 2009

 

.....................AFUB-Guadeloupe - Communiqué de presse, le 5 février 2009.

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 21 Février, 2009