La renégociation ou le rachat de votre crédit immobilier par un autre organisme bancaire peut vous permettre d’obtenir de meilleures conditions de remboursement de votre emprunt. En quoi consiste le rachat de crédit immobilier ? Comment faire ? Quand en faire la demande ?

Quand demander un rachat de crédit immobilier ?

Les taux d’intérêt ont un impact fort sur le coût total d’un crédit. C’est pourquoi il est conseillé demander un rachat de crédit immobilier lorsque les taux d’intérêt sont en baisse. Cela vous permettra de réduire le montant de vos mensualités et / ou de réduire le nombre de mensualités de remboursement. Cependant, toutes les baisses de taux d’intérêt ne sont pas intéressantes pour une demande de rachat de prêt. En effet, il faut également prendre en compte les frais de gestion liés au rachat de votre crédit. En l’occurrence, on considère qu’un rachat de crédit est intéressant lorsque la différence entre le taux d’origine et le nouveau taux d’intérêt est au minimum de 0.5%.

Par ailleurs, il est recommandé de faire une demande de rachat de crédit immobilier dans les premières années de remboursement. De fait, lors des premières mensualités, la part de remboursement des intérêts est supérieure à celle du remboursement du capital emprunté lui-même.

Pour terminer, on considère qu’un rachat de crédit immobilier n’est plus rentable à partir du moment où la somme restant à rembourser est inférieure à 100 000€.

Comment demander un rachat de crédit immobilier ?

Si vous envisagez un rachat de crédit immobilier, vous devrez contacter des banques et des organismes financiers afin de connaître leurs conditions pour ce type d’opération. Nous vous recommandons vivement de faire appel à plusieurs établissements pour pouvoir comparer au mieux les offres et garanties proposées. Il est également recommandé de contacter votre établissement prêteur actuel. En effet, la mise en concurrence avec d’autres organismes peut suffire à vous faire obtenir une renégociation de votre prêt immobilier.

Lors de vos demandes auprès des différents organismes, nous vous conseillons d’être le plus transparent possible sur votre situation. Le rachat de crédit immobilier est une opération financière qui est souvent destiné aux personnes en difficulté financière. Il est donc plus facile de l’obtenir qu’un prêt immobilier classique. Il est donc essentiel qu’une relation de confiance s’installe entre vous et votre éventuel futur prêteur.

De plus, assurez-vous que vous présentez un dossier complet lors de votre demande (état civil, revenus et patrimoine, situation financière incluant vos crédits en cours).

Rachat de crédit et assurance emprunteur

Si vous obtenez un rachat de crédit immobilier, vous devrez souscrire une nouvelle assurance emprunteur. Même si, dans les faits, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire. En effet, les organismes prêteurs tendent à l’imposer à leurs clients avant d’accéder positivement à leur demande de prêt ou de rachat de crédit. Au minimum, cette assurance emprunteur couvrira une assurance décès et une assurance invalidité. De plus, même si elle est facultative, elle reste vivement recommandée pour assurer la prise en charge de vos mensualités de remboursement en cas d’imprévus (décès, invalidité, chômage, …).

Plusieurs lois ont été mises en place pour encadrer les modalités de l’assurance emprunteur. On citera notamment :

  • La Loi Lagarde. Cette loi vous donne la possibilité de souscrire une nouvelle assurance emprunteur auprès de l’organisme de votre choix. Il peut bien sûr s’agir du nouvel établissement prêteur. Mais vous pouvez aussi choisir de faire appel à un organisme indépendant.
  • La Loi Hamon. Ce texte autorise à résilier un contrat d’assurance emprunteur dans un délai de 12 mois à compter de la date de souscription. Et ce, si vous obtenez un contrat d’assurance emprunteur plus intéressant. C’est-à-dire présentant des garanties égales à un tarif inférieur ou des garanties supérieures à un tarif inférieur ou égal.
  • La Loi Sapin 2 qui permet la résiliation d’un contrat d’assurance emprunteur chaque année, à sa date d’échéance, sans aucune condition.

Autre possibilité : la renégociation de votre prêt immobilier

Le principe de la renégociation de prêt

Contrairement au rachat de crédit qui transfère votre prêt immobilier chez un nouvel organisme prêteur, la renégociation se fait avec votre prêteur actuel (banque ou organisme de crédit). La renégociation de votre crédit immobilier a pour objectif d’obtenir un taux d’intérêt plus faible que celui prévu à l’origine. Comme pour le rachat de crédit immobilier, ces meilleures conditions d’emprunt peuvent se présenter sous deux formes :

  • un allègement des échéances à rembourser chaque mois,
  • une réduction du nombre total de mensualités de remboursement.

Toutefois, la renégociation d’un crédit immobilier peut engendrer des frais supplémentaires. En effet, l’organisme prêteur est en droit d’appliquer des frais d’avenant au contrat. Ces frais sont destinés à couvrir l’étude de votre demande ainsi que la gestion et la mise en place du nouveau crédit. Par ailleurs, si votre prêt immobilier est garanti par une hypothèque, la renégociation doit faire l’objet d’une publicité foncière.

L’avenant au contrat de prêt immobilier

Un avenant est un document venant en complément d’un contrat déjà signé. Son objectif est d’entériner une modification, une adaptation ou un complément d’informations. Pour être valide, l’avenant d’un contrat devra être approuvé par les deux signataires du contrat initial. C’est-à-dire vous-même et l’établissement de prêt.

En cas d’accord de renégociation de votre crédit immobilier, un avenant au contrat initial devra donc être signé. Cet avenant devra vous être adressé par un moyen convenu entre le prêteur et vous-même (courrier, …). Ce moyen devra néanmoins permettre d’avoir une date d’acceptation claire et valide. Et ce, afin de respecter le délai de réflexion incompressible de 10 jours. Délai qui court entre la réception de l’avenant et l’acceptation ou le refus de celui-ci.