Obtenir un rachat de crédit représente une véritable opportunité financière pour les personnes ayant contracté un emprunt. Toutefois, le fait de négocier un rachat de crédit doit se faire dans certaines conditions pour être intéressant. Dans cet article, nous vous donnons toutes les informations pour tirer le meilleur parti d’un rachat de crédit.

En quoi consiste un rachat de crédit ?

Aussi appelé restructuration, consolidation ou regroupempent de crédits, le rachat de crédit a pour objectif de soulager financièrement les personnes ayant contracté un ou plusieurs emprunts. Son objectif principal est de diminuer le montant des mensualités de remboursement. Toutefois, cela signifie aussi un rallongement de la durée d’emprunt. Le rachat de crédit va donc consister à rassembler un ou plusieurs crédits en un seul et, dans la mesure du possible, à un taux d’intérêt plus bas.

On distingue 4 types de rachat de crédit :

  • pour les prêts à la consommation uniquement, le rachat locataire,
  • rassemblant les crédits immobiliers et les prêts à la consommation, le rachat de crédit immobilier,
  • le rachat de crédit professionnel,
  • le rachat par achat / vente à réméré, c’est-à-dire une vente avec possibilité de rachat par le vendeur qui conserve l’usufruit du bien vendu.

Pourquoi négocier un rachat de crédit ?

Dans les faits, toute personne ayant souscrit un ou plusieurs emprunts peut être amenée à négocier pour bénéficier d’un rachat de crédit. Pour autant, cette démarche concerne tout particulièrement :

  • une situation financière fragile. C’est-à-dire dont le montant global des mensualités de remboursement atteint au moins 33 à 35% de leurs revenus. Néanmoins, le rachat de crédit devra alors intervenir avant que la situation financière ne soit trop dégradée. Dans le cas contraire, les personnes concernées devront se tourner vers d’autres solutions, comme un dossier de surendettement auprès de la Banque de France par exemple.
  • les personnes souhaitant alléger leur gestion financière afin d’éviter de jongler entre différents crédits. Un rachat de crédit permettra donc de ne gérer qu’un seul emprunt et une seule mensualité de remboursement.
  • la renégociation du taux d’intérêt d’un crédit. Notamment en cas de crédit immobilier, le rachat permet alors de réduire le coût global de l’emprunt tout en réduisant le montant des mensualités et / ou le nombre de mensualités de remboursement.

Quand le faire ?

Là encore, il est possible de négocier un rachat de crédit à tout moment. Pour autant, certains éléments permettent d’obtenir de meilleures conditions de remboursement.

Dans les premières années de remboursement d’un crédit

Idéalement, il vaut mieux négocier un rachat de crédit dans les premières années suivant sa souscription. De fait, le remboursement des intérêts du crédit représente une part plus importante que le remboursement de l’emprunt lui-même.

En cas de baisse des taux d’intérêt

Il arrive que les taux d’intérêt soient en baisse, élément quasi indispensable pour négocier un rachat de crédit. Cependant, cela sera intéressant uniquement si la différence entre votre ancien taux d’intérêt et le nouveau est au minimum de 0.5%. En effet, il faut aussi prendre en considération les frais de gestion découlant de votre demande de rachat.

Selon la somme restant due

Globalement, on considère qu’un rachat de crédit n’est plus intéressant si la somme encore à rembourser est inférieure à 100 000€. Ce critère concerne essentiellement les crédits immobiliers mais peut aussi concerné les empruts professionnels.

Comment procéder ?

Préparer son dossier de rachat de crédit

Afin d’optimiser vos chances que votre demande de rachat de crédit soit acceptée, il est important de mettre l’organisme de crédit ou la banque en confiance. Pour cela, il faudra apporter la preuve de votre stabilité financière. Votre dossier devra donc au minimum contenir les documents suivants :

  • une pièce d’identité en cours de validité,
  • trois derniers bulletins de salaire,
  • deux derniers avis d’imposition,
  • trois derniers relevés bancaires,
  • un échéancier de chacun de vos crédits en cours,
  • les justificatifs de vos placements ou épargnes si vous en possédez.

A noter : Concernant les relevés bancaires, vous êtes en droit de masquer certaines opérations si vous estimez qu’elles n’entrent pas en compte pour négocier un rachat de crédit. Cependant, cela pourrait être interprété comme un manque de transparence de votre part. Nous vous conseillons donc d’éviter ou de réduire au minimum le masquage d’opérations sur vos relevés bancaires.

Faire jouer la concurrence

Il est fortement recommandé de ne pas se limiter à un seul organisme pour négocier un rachat de crédit. En demandant devis et informations à plusieurs établissements, vous aurez tout d’abord la possibilité d’étudier et de comparer différentes propositions. Mais vous pourrez aussi négocier de meilleures conditions d’emprunt en mettant les différents organismes en concurrence.

Faire appel à un courtier

Le recours à un courtier peut être une excellente solution pour négocier un rachat de crédit. Faisant appel à son réseau de partenaires financiers, il sera à même de vous proposer des solutions adaptées à votre profil et à votre situation financière.

Renégocier son assurance emprunteur

C’est un élément à ne pas négliger afin de faire des économies substantielles. Depuis février 2018, la Loi Bourquin vous permet de résilier votre assurance emprunteur chaque année, à la date anniversaire du contrat. Cette résiliation devra néanmoins être faite dans le respect du délai de préavis prévu au contrat (2 mois de préavis le plus souvent). Là encore, n’hésitez pas à contacter plusieurs compagnies d’assurances, y compris votre compagnie actuelle, afin d’obtenir de meilleures garanties.

Renégocier son prêt, l’alternative au rachat de crédit

En cas de renégociation de votre crédit, vous ne vous adressez pas à un nouvel organisme financier. La renégociation aura lieu avec votre établissement prêteur actuel. Le principe reste le même : taux d’intérêt plus faible, allègement des mensualités et / ou réduction du nombre total de mensualités de remboursement. Attention toutefois à ne pas négliger les frais d’avenant au contrat destinés à couvrir l’étude, la gestion et la mise en place de votre nouveau crédit.

Idéalement, si vous envisagez un rachat de crédit, nous vous conseillons de toujours contacter votre organisme de crédit actuel. En effet, la mise en concurrence avec d’autres établissements est parfois suffisante pour obtenir de meilleures conditions de remboursement de votre emprunt.