Utilisable aussi bien par les particuliers que par les entreprises, le chèque est un moyen de paiement à la fois simple et pratique à utiliser. C’est d’ailleurs l’un des moyens de paiement préféré des Français. Et ce, même s’il est de plus en plus supplanté par d’autres modes de paiement : carte bancaire, paiement mobile, virement, etc. Dans cet article, nous vous donnerons toutes les informations à connaître sur le chéquier qu’il soit portefeuille, classique, de correspondance ou même du chèque de banque.

Chéquier : les différents formats

Le chéquier classique

Aussi appelé chéquier à souche latérale, le chéquier classique est le plus couramment utilisé par les particuliers. En règle générale, il contient 40 chèques ainsi que plusieurs autres feuillets. Ces feuillets supplémentaires vous permettent de faire vos comptes. Ils peuvent également contenir un RIB et une demande de renouvellement de chéquier. Le chéquier classique est peu adapté aux personnes gauchères puisque les talons de chèque sont à gauche.

Le chéquier portefeuille

Contrairement au modèle classique, le chéquier portefeuille est pratique pour les gauchers et les droitiers. En effet, les talons de chèque sont situés sur le haut du chéquier et ne gênent donc pas la main pour l’écriture. S’il est moins volumineux et moins long que le chéquier à souche latérale, il est néanmoins plus large de 2 cm.

Le chéquier de correspondance

Mélange du chéquier classique et du chéquier portefeuille, le chéquier de correspondance contient des talons sur la gauche et une souche en haut. Contenant 50 à 60 chèques, il est le plus souvent recommandé aux entreprises. Beaucoup plus imposant du fait de ses 2 talons de chèque, il permet d’indiquer des informations pour le receveur du chèque sur sa souche supérieure (références de dossier par exemple).

Quelles sont les informations données sur un chèque ?

Pour être valable auprès des banques, un chèque doit obligatoirement comporter un certain nombre de mentions, conformément aux articles L131-1 et L131-2 du Code Monétaire et Financier. Certaines sont pré-imprimées tandis que d’autres devront être remplis par l’émetteur du chèque.

Les informations pré-remplies

Lorsque vous commandez un chéquier, chaque chèque mentionne déjà :

  • le nom de la banque émettrice, c’est-à-dire votre établissement bancaire,
  • l’ordre de payer mentionnant obligatoirement le mot “chèque”,
  • le lieu où le paiement sera effectué lors de l’encaissement du chèque (mention “payable à …”).

Les informations à remplir soi-même

Lorsque vous rédigez un chèque, vous devrez indiquer :

  • le montant, en chiffres et en lettres. S’il y a une différence entre le montant écrit en lettres et celui écrit en chiffres, seul celui indiqué en lettres sera pris en compte.
  • l’ordre, qui indique le nom du bénéficiaire du chèque,
  • la date et le lieu d’émission,
  • la signature de l’émetteur.

A noter : Légalement, il reste possible de rédiger un chèque sur un papier libre. Toutefois, ce type de chèque sera validé à la condition qu’il comporte toutes les mentions obligatoires citées ci-dessus. En outre, il devra être rédigé sur un support permettant son encaissement.

Les avantages et les inconvénients du chéquier

Les avantages

  • C’est une méthode de paiement simple à utiliser.
  • Le chéquier permet de suivre très facilement ses comptes grâce aux talons.
  • Il évite d’avoir à transporter de l’argent liquide.

Contrairement à la carte bancaire ou au virement bancaire, il ne nécessite pas de mémoriser diverses informations (code, IBAN, etc.).

Les inconvénients

  • Ce mode de paiement est accepté dans moins en moins de commerces.
  • Le délai de prélèvement sur le compte est soumis au délai d’encaissement par son receveur. Le chèque demande donc d’être très attentif à ses comptes pour éviter un chèque sans provision.
  • Son utilisation est très limitée dans les pays étrangers.
  • Il est nécessaire de fournir une pièce d’identité pour l’utiliser (voire deux selon le montant du chèque).

Renouveler un chéquier : comment faire ?

Dans la majorité des cas, votre banque s’occupera elle-même du renouvellement automatique de votre chéquier lorsque vous arrivez sur les derniers chèques. Cependant, si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire une nouvelle demande auprès de votre agence ou de votre conseiller bancaire. Certains établissements bancaires proposent également de commander un nouveau chéquier dans votre Espace Client sur Internet.

Cas particulier : les chèques de banque

Le chèque de banque est lui aussi un titre de paiement. Toutefois, au lieu d’être émis par le détenteur d’un compte bancaire lié au chéquier, il est émis par la banque elle-même, sur demande du client. Généralement, un chèque de banque est demandé pour les transactions dont le montant est élevé, comme pour l’achat d’un véhicule par exemple.

L’avantage du chéque de banque est qu’il garantit au bénéficiaire d’être payé. En effet, le chèque de banque n’est pas débité du compte du client mais depuis les fonds de l’établissement bancaire directement. En revanche, il faudra compter 24 à 48 heures de délai pour sa mise à disposition par la banque. De plus, le chèque de banque est payant dans la grande majorité des banques. Enfin, contrairement au chèque classique, il faudra en moyenne compter 10 à 20 € de frais d’émission.Enfin, le chèque de banque est valable 1 an et 8 jours à compter de sa date d’émission.

A noter : Reconnaissable à son filigrane comparable à ceux des billets de banque ou des pièces d’identité, le chèque de banque est souvent l’objet de contrefaçon. Dans le cas où un acheteur vous remettrait un chèque de banque, nous vous recommandons vivement de vérifier sa validité avant de finaliser une vente. Pour cela, contactez l’établissement bancaire émetteur du chèque. Idéalement, ne vous fiez pas aux coordonnées indiquées sur le chèque car elles peuvent elles aussi être fausses. Privilégiez une recherche personnelle des coordonnées de la banque (via Internet). La banque vous demandera alors le numéro du chèque afin de vous garantir son authenticité.