Si les contrefaçons sont de plus en plus élaborées, de multiples éléments peuvent tout de même vous permettre de reconnaître un faux billet.

Les éléments graphiques des billets en euro

Il existe deux séries de billets en euro : les billets dits de la “première série” et ceux de la série “Europe“. Pour la petite histoire, les motifs des billets de la première série ont été choisis lors d’un concours graphique en 1996. Le projet retenu fut celui de Robert Kalina qui choisit notamment le style architectural affiché sur chacun des billets. Les billets de la série Europe ont une nouvelle apparence qui intègrent des signes de sécurité supplémentaires. Les nouveaux graphismes ont été choisis par Reinhold Gerstetter, un graphiste berlinois.

Les motifs architecturaux

C’est donc Robert Kalina, gagnant du concours organisé en 1996, qui a défini le style architectural qui apparaît sur le recto de chaque billet en euro :

  • Classique pour les billets de 5€,
  • Roman pour les billets de 10€,
  • Gothique pour les billets de 20€,
  • Renaissance pour les billets de 50€,
  • Baroque et rococo pour les billets de 100€,
  • Style “verre et acier” du XIX° siècle pour les billets de 200€.

Les motifs de pont figurant au verso des billets en euro représentent quant à eux le lien entre tous les pays d’Europe mais aussi le lien entre l’Europe et le reste du monde.

La carte de l’Europe

Au verso de chaque billet des deux séries, vous pourrez voir une représentation graphique de l’Europe. La seule différence réside dans le fait que, sur la série Europe, la carte de l’Europe a été modifiée pour inclure Chypre et Malte. En outre, les petits encadrés près de la bordure en bas du billet représentent :

  • les îles Canaries (La Palma, Tenerife, Grande Canarie, Fuerteventura, Lanzarote),
  • certains territoires d’outre-mer utilisant l’euro (Guadeloupe, Martinique, La Réunion)
  • ainsi que Les Açores, Madère et la Guyane Française.

La signature

Chaque billet porte la signature de l’un.e des quatres président.e.s de la Banque Centrale Européenne. Il s’agit de Willem F. Duisenberg, Jean-Claude Trichet et Mario Draghi pour les billets de la première série. Et de Mario Draghi et Christine Lagarde pour les billets de la série Europe.

Les autres éléments graphiques distinctifs

Plusieurs autres éléments graphiques vous permettront de différencier un faux billet d’un vrai :

  • Le nom de la monnaie inscrit en caractères romains et grecs pour les billets de la première série. Les caractères cyrilliques ont été ajoutés sur la série Europe après l’entrée de la Bulgarie au sein de l’Union Européenne en 2007.
  • Les initiales de la Banque Centrale Européenne (BCE) inscrites en 9 langues sur les billets 5, 10 et 20 euros et en 10 langues sur les billets de 50, 100 et 200€ suite à l’entrée de la Croatie en 2013.
  • Le drapeau de l’Union Européenne.
  • Le symbole © pour les droits d’auteur.

Les autres informations utiles

ValeurTailleCouleur
5€12 x 6.2 cmGris
10€12.7 x 6.7 cmRouge
20€13.5 x 7.2 cmBleu
50€14 x 7.7 cmOrange
100€14.7 x 8.2 cmVert
200€15.3 x 8.2 cmJaune
500€16 x 8.2 cmViolet

Les signes de sécurité des billets en euro

Outre les caractéristiques de chaque billet, de multiples signes de sécurité ont été intégrés. L’objectif étant bien sûr de rendre la falsification plus difficile. Mais aussi pour permettre d’identifier facilement un faux billet.

L’impression en relief

Le motif principal, soit la valeur du billet, est écrit en lettres et en chiffres de grande dimension. Ils ont un effet de relief qui peut être senti au toucher.

Le filigrane

Un filigrane est visible par transparence sur chaque billet. Vous pourrez y lire la valeur du billet.

Le fil de sécurité

Lui aussi visible par transparence, ce fil de sécurité est une ligne sombre. Le mot euro et la valeur du billet en petites lettres blanches y apparaissent.

Le nombre incomplet

Situé dans le coin supérieur gauche au recto et dans le coin supérieur droit au verso, il forme le chiffre complet de la valeur du billet.

L’hologramme

Lorsque vous inclinez un billet, la pastille métallisée représente un motif de portail ou de fenêtre avec la valeur du billet inscrite.

La couleur changeante

Selon l’inclinaison donnée au billet, la valeur inscrite au verso en bas à droite doit changer de couleur. Elle peut aller du mauve jusqu’au vert olive ou au marron.

Reconnaître un faux billet

Souvent destinés aux tournages de films, de clips musicaux ou au monde du spectacle, il peut arriver que les faux billets soient mis en circulation. Il s’agit généralement de coupures de 20 ou de 50€.

Faux billet : les signes distinctifs

Si la couleur et la taille d’un faux billet sont souvent les mêmes que pour un vrai, il y a néanmoins quelques signes facilement identifiables :

  • Tous les signes distinctifs ne sont pas visibles (impression en relief, filigrane, fil de sécurité, nombre incomplet, hologramme ou couleur changeante).
  • La qualité du papier n’est pas la même. Le papier est sans relief. De plus, il devient fluorescent quand exposé aux rayons ultraviolets.
  • L’absence de la signature de l’un des présidents de la BCE. Parfois, celle-ci est remplacée par la mention “Movie Money”.

Faux billet : que dit la législation ?

L’article 442-1 du Code Pénal précise que la contrefaçon, la falsification ou la fabrication de pièces ou de billets expose à une peine de 30 ans de réclusion criminelle et à une amende de 450 000€.

Néanmoins, il est possible de reproduire un billet à condition que celui-ci porte la mention “This is not legal. It is to be used for motion props”. Si cette mention apparaît sur un faux billet utilisé dans le commerce, le faux monnayeur s’expose à une peine d’un an de prison et à 45 000€ d’amende. Et ce, conformément à l’article 442-6 du Code Pénal.

Que faire si je suis en possession d’un faux billet ?

Si vous constatez que l’un de vos billets est un faux, vous devrez immédiatement l’apporter aux services de police (commissariat ou gendarmerie) les plus proches ou à la Banque de France. Vous devrez également fournir le plus d’éléments possibles sur l’origine du faux billet. La Banque Nationale reçoit ensuite le faux billet et les informations données. Elle se chargera alors de vérifier qu’il s’agit bien d’une contrefaçon. Pour finir, toutes les caractéristiques du faux billet seront enregistrées dans la base de données européenne.

Puis-je me faire rembourser un faux billet ?

Lorsque vous confiez un faux billet aux services de police ou à la Banque de France, vous n’aurez pas de remboursement en échange. En outre, si vous choisissez d’utiliser ce faux billet en toute connaissance de cause, vous serez passible d’une amende et d’une peine de prison.

Par ailleurs, si le faux billet émane d’un retrait dans un distributeur automatique, vous avez la possibilité d’engager la responsabilité de la banque. Toutefois, vous devrez être en mesure de prouver que le faux billet est issu d’un retrait pour obtenir un remboursement.

Faux billet : comment les éviter ?

Afin de limiter les risques de vous retrouver en possession de faux billets, nous vous recommandons de demander d’autres modes de règlement. Notamment pour les transactions d’un gros montant. Nous vous conseillons donc de privilégier les règlements par chèque (certifié ou de banque) ou par virement bancaire. En cas de paiement par chèque, n’hésitez pas à vérifier son authenticité en vous adressant à la banque émettrice avant de finaliser la transaction.

À propos de l'auteur

Frédérique

Rédactrice web depuis plusieurs années, je suis fortement intéressée par le domaine de la finance et de la banque. Sujet aussi vaste que passionnant, il me semble essentiel que les gens puissent être informés de leurs droits dans ce domaine.