Un numéro de compte bancaire est une information personnelle. Mais, contrairement au numéro de votre carte bancaire, ce n’est pas une information confidentielle. En conséquence, il est possible de le communiquer pour la réalisation de certaines opérations bancaires notamment pour un paiement par TIP SEPA, un prélèvement ou un virement. Est-il dangereux de donner son numéro de compte bancaire ? Existe-t-il un risque de piratage de votre compte ?

Pourquoi donner son numéro de compte bancaire ?

Votre numéro de compte bancaire doit être fourni, sous la forme d’un RIB, pour effectuer trois types d’opérations bancaires :

  • Le règlement par prélèvement. Le plus souvent, il s’agit alors de payer les factures récurrentes d’un foyer (loyer, électricité, eau, gaz, téléphone, etc.).
  • Le règlement par TIP SEPA. Le TIP ou Titre International de Paiement doit être signé et accompagné d’un RIB. Cependant, son utilisation est limitée à un montant de 300€ pour un paiement à destination des impôts et à 50 000€ pour tout autre type de facture.
  • La réception d’un virement bancaire. Là encore, il s’agit le plus souvent du versement de sommes récurrentes : salaires, prestations sociales (CAF, chômage, …), remboursements de la CPAM, etc.

Comment donner son numéro de compte bancaire ?

Lorsque vous devez donner votre numéro de compte bancaire, vous devrez donc fournir un RIB. Le Relevé d’Identité Bancaire (RIB) est en quelque sorte la carte d’identité de votre compte bancaire. De ce fait, il doit comporter certaines mentions obligatoires :

  • Vos coordonnées complètes en tant que titulaire du compte à prélever.
  • La domiciliation du compte concerné, c’est-à-dire le nom et l’adresse de votre agence bancaire.
  • Le numéro de RIB qui constitue l’identification nationale de votre compte. Il est composé du code banque, du code guichet, du numéro de votre compte et d’une clé de RIB.
  • L’IBAN, soit l’identification internationale de votre compte.
  • Le BIC ou code Swift, identifiant international de votre banque.

En cas d’absence ou d’illisibilité de l’une de ces informations, le RIB est considéré comme inutilisable.

Quels sont les risques ?

La seule détention de votre numéro de compte, grâce à un RIB par exemple, ne comporte pas de risques de piratage de votre compte bancaire. En effet, toute opération au débit, telle qu’un prélèvement ou un règlement par TIP SEPA, nécessite une autorisation donnée par le titulaire du compte. Vous devrez donc donner votre autorisation, via un mandat de prélèvement à communiquer à votre établissement bancaire. Il peut être fourni au format papier ou électronique.

Néanmoins, bien que cela soit relativement rare, il existe tout de même un risque de falsification de TIP SEPA. Si vous constatez une opération débitrice frauduleuse, vous devrez contester le débit auprès de votre banque. En cas de litige avec votre banque, vous pourrez faire appel au Médiateur bancaire. Attention toutefois, une contestation d’opération demande de respecter un certain nombre de modalités et de délais afin d’être prise en considération.

Est-il possible de ne pas communiquer son numéro de compte ?

Si vous ne souhaitez pas communiquer votre numéro de compte bancaire ou en cas de perte/vol de votre RIB, il existe d’autres méthodes de paiement. Vous pouvez par exemple effectuer vos paiements grâce à Paypal. Ce système de porte-monnaie électronique vous permet de régler vos achats ou factures en ligne sans communiquer vos informations bancaires. Malgré tout, pour ce faire, vous avez le choix de donner à Paypal votre numéro de compte et/ou votre numéro de carte bancaire. Vous pouvez également choisir de privilégier les paiements par chèque. Toutefois, ce mode de paiement est moins rapide qu’un virement bancaire. En outre, le chèque demande une attention particulière à la situation de votre compte afin d’éviter tout risque de frais, voire d’interdit bancaire.