publications.gif (2830 bytes)

 

Il y en a des pires, mais heureusement, il en existe de moins mauvais ...

        Trop souvent les usagers déplorent que, à leur réclamation, la banque oppose silence ou manoeuvres dilatoires, voire refus injustifié.

        C'est ainsi que nombre d'entre eux finissent par saisir les Tribunaux, ainsi que l'illustrent la Jurisprudence et ses décisions ( voir rubrique " Jurisprudences " ).

        Cependant, certains employés de banque assurent un accueil plus cohérent et une suite plus constructive, comme le montrent quelques exemples ...

BRAVO à :

Patrick DUFOUR Crédit Agricole chèque et escroquerie
Danielle PAPILLON la Poste retraits frauduleux
Maryse DELBREIHL Crédit Lyonnais épargne et fiscalité
Laurence FRIDLENDER BNP PEL et clôture
Lucienne LOMBA la Poste interdiction bancaire MURCEF
Martine GALLAND CitiBank frais et épargne
Bernard PONCET Société Générale crédit
Michelle VAVASSORI Crédit Agricole frais
Nadine VIVA Crédit Lyonnais frais
Fernand BODELOT Société Générale frais
Frédéric VIDAL Crédit Lyonnais rejet de chèque
Mme DROUAL La Poste date de valeur, frais
M. THORIS Société Générale crédit et dettes
Marie-Pierre COTTET Crédit Lyonnais fichier CB frais
Y. LETRILLARD Crédit Lyonnais clôture et frais
Jean Pierre GIANOTTI BRED fichage erroné
Francisco CASALS Caixa information
Joseph GUTH Crédit Mutuel frais
Marie Jeanne NICOT CIC frais et erreur
Michel Bernard NOUVEL CIC ordre bourse
Dominique IMARD Caisse d'Epargne erreur
Françoise PUZENAT BNP opposition CB
Christiane VALTEAU Crédit du Nord carte bancaire
Yannick DUBOIS Banques Populaires recouvrement
Jean Eric LAVAL Société Générale cartes bancaires
J. QUELLARD Crédit Agricole homonymie
Frédéric SAUNIER Crédit Agricole cartes bancaires
F. CROCQ Crédit Mutuel transaction
Guy MAMAN Crédit Lyonnais frais, agios
Yves LE GUERCH BRED frais
Jean Claude BRENAC Société Générale frais
P. MOREAU Crédit Agricole prêt immobilier
André YASSINSKY UCB excuses de l'UCB
A. da COSTA Crédit Lyonnais frais de suivi
L. GRAS Crédit Agricole fraude CB
Evelyne AUBERT
CORTAL
transfert de titres ...
Marie-Pierre DELOCHE
La Poste
fichier CB
Véronique MOREAU
UCB
surendettement
Michel GERARD
BNP
PEP, transfert et plus-value, frais ...
S. GUIRAUD
Finalion
remboursement anticipé
Gérald BRETON
Société Générale
découvert
Pierre GONZALES
Caisse d'Epargne
découvert dépassé
François LAY
La Poste
manque à gagner
Jean-Pierre REICHEL
BDAF
frais sur prêt
Hubert DADRE
CCF
frais sur interdit bancaire
Jean-Albert GUIGUES
Crédit Lyonnais
frais sur interdit bancaire
Bernard RIHM
Société Générale
rejet erroné

 



Bravo à Patrick DUFOUR,
Directeur Commercial, Crédit Agricole qui écrit à sa cliente :

" Je comprends votre situation délicate et déprimante face à ce commerçant, escroc sans scrupule.

(...)

Nous vous proposons l'interruption pure et simple de votre crédit mis en place en décembre 2001 pour combler votre compte à la suite de cette escroquerie. Le capital restant du soit 3152 € ne vous sera donc pas demandé et votre dette vis-à-vis de notre établissement se trouvera apurée. "

avril 2003


retour

 



Bravo à Danielle PAPILLON,
gestionnaire, la Poste qui écrit à sa cliente :

" Dans votre lettre du 8 janvier 2003, vous maintenez que le retrait de 800 € n'a pas été effectué par vos soins.

Je ne mets pas en doute votre bonne foi.

(...)

Après une nouvelle étude de votre dossier et ce à titre commercial, je vous propose un dédommagement de la moitié de la somme, soit 400 €.

Sans intervention de votre part, le remboursement interviendra le 31 janvier 2003. "

janvier 2003


retour

 



Bravo à Maryse DELBREIHL,
Gestion Privée Crédit Lyonnais, qui écrit à son client :

" En août 2002, un nouveau document corrigé vous a été adressé pour régularisation auprès des impôts afin que ces derniers puissent vous rembourser en totalité les sommes indûment versées.

Nous nous excusons pour ce désagrément. "

décembre 2002


retour

 



Bravo à Laurence FRIDLENDER,
directrice commerciale, BNP, qui écrit à sa cliente :

" sensible à vos remarques, nous sommes navrés des faits que vous nous relatez et vous prions de bien vouloir accepter nos plus vives excuses devant le manque de célérité qui a caractérisé la clôture de votre PEL et le retrait des fonds à nos guichets. En effet ceci ne correspond pas à la qualité de service que vous êtes en droit d'attendre.

(...)

Formulant le voeu sincère que ces dispositions soient de nature à restaurer la confiance que vous nous accordez de longue date, ce dont je vous en remercie ..."

octobre 2002


retour

 



Bravo à Lucienne LOMBA,
responsable clientèle de la Poste, qui écrit à sa cliente :

" l'examen de votre dossier fait apparaître une présentation à tort par le Crédit Agricole du chèque pour un montant de 722 € au lieu de 22 €.

Dans ces conditions, la Poste donne une suite favorable à votre demande. Les frais d'impayés s'elevant à 43,50 € vous seront remboursés et lettre interdiction sera totalement effacée.

Pour information, la Poste dans le souci d'appliquer la Loi MURCEF a choisi l'appel téléphonique pour avertir ses clients. Or depuis l'ouverture de votre compte vous n'avez jamais fourni de numéro ..."

octobre 2002


retour

 



Bravo à Martine GALLAND,
responsable qualité à la CitiBank, qui écrit à sa cliente :

" Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour le délai de réponse.

Nous vous confirmons les termes de notre précédent courrier et vous informons que nous avons crédité votre compte de la somme de 1 984,39 euros correspondant à 50% du montant des droits d'entrée.

A titre commercial, et parce que nous valorisons votre relation bancaire, nous avons procédé à ce dédommagement à titre exceptionnel, et nous regrettons de ne pouvoir donner une suite favorable à votre demande de remboursement total. "

octobre 2002


retour

 



Bravo à Bernard PONCET,
responsable clientèle, Société Générale, qui écrit notamment à ses clients :

" Soucieux de préserver la relation commerciale que nous entretenons depuis de nombreuses années, nous nous efforcerons de vous donner satisfaction. "

septembre 2002


retour

 



Bravo à Michelle VAVASSORI,
responsable Crédit Agricole, qui écrit à sa cliente :

" Nous vous informons que nous reversons sur votre compte à titre exceptionnel un forfait sur les frais prélevés depuis le 2 avril 2002, soit 200 euros. "

septembre 2002


retour

 



Bravo à Nadine VIVA,
directeur au Crédit Lyonnais, qui écrit à sa cliente :

" A titre exceptionnel nous consentons à rétrocéder la somme de 91,16 euros, soit 50% de la Commission Annuelle de tenue de dossier prélevée le 26 août dernier. "

septembre 2002


retour

 



Bravo à Fernand BODELOT,
directeur à la Société Générale, qui écrit à ses clients :

" Je vous confirme que je procède à titre commercial à la rétrocession de 437 euros correspondant à des frais, comme vous l'avez sollicité. "

août 2002


retour

 



Bravo à Frédéric VIDAL,
directeur au Crédit Lyonnais, qui écrit à sa cliente :

" Une erreur de nos services a entraîné le refus d'un chèque d'un montant de 1 550 euros.

(...)

Nous vous prions d'accepter toutes nos excuses et conscient des désagréments causés, nous vous invitons dans le cas où des établissemenets financiers vous auraient facturé des frais à nous retourner les justificatifs (...) afin que nous vous les remboursions. "

juillet 2002


retour

 



Bravo à Mme DROUAL,
correspondant clientèle à La Poste, qui écrit à sa cliente :

" J'ai annulé tous les incidents et remboursé les frais de rejets de chèques, suite à un retard de crédit d'un chèque bancaire sur votre compte. "

juin 2002


retour

 



Bravo à M. THORIS,
directeur à la Société Générale, qui écrit à ses clients :

" Nous acceptons ces modalités, à la condition que le délai pour l'aboutissement de la médiation dont vous prenez l'initiative, n'excède pas la fin de l'année 2002.

Si vous êtes d'accord, et afin de gagner du temps, nous vous invitons à nous verser directement la somme (prposée par l'usager). A reception, nous demanderons à nos hommes de Lois de surseoir à toutes poursuites à votre encontre.

Nous espérons avoir ainsi répondu à votre attente. "

juin 2002


retour

 



Bravo à Marie-Pierre COTTET,
directeur au Crédit Lyonnais, qui écrit à ses clients :

" Ainsi que je vous l'ai dit, le nécessaire a été fait auprès de la Banque de France afin de lever l'interdiction de detenir une carte de paiement.

(...)

A titre commercial et tenant compte du fait que l'interdiction d'emettre des chèques était en cours de régularisation, je vous informe procéder à la rétrocession de la commission annuelle de gestion de 46 Euros. "

mai 2002


retour

 



Bravo à Y. LETRILLARD,
directeur unité commerciale au Crédit Lyonnais, qui écrit à ses clients :

" Afin de vous être agréable, nous n'avons pas prélevé de frais pour fermeture de compte ainsi que les frais d'établissement du chèque de banque.

A la lecture des écritures, je constate que le remboursement du prélèvement coffre-fort qui justifiait votre dernière réclamation, a été effectué le 19 mars. "

mai 2002


retour

 



Bravo à Jean Pierre GIANOTTI,
directeur à la BRED, qui écrit à sa cliente :

" Croyez que je regrette les faits que vous relatez et le légitime mécontentement que vous exprimez car ils ne reflètent pas les efforts que nous déployons pour offrir à nos clients une qualité de service à hauteur de leur attente.

La preuve nous en est donnée que nous sommes bien loin de pouvoir nous satisfaire de nos résultats et que nous devons encore redoubler d'efforts.

Je me dois, dès lors, de vous présenter mes plus sincères excuses pour cette regrettable erreur qui vous a valu d'être déclarée à tort au Fichier National des Chèques Impayés et de voir ainsi refuser indûment vos paiements par chèques.

Nos investigations nous ont conduits à constater que cette déclaration a eu pour origine un malheureux concours de circonstances né d'un problème d'homonymie et d'ores et déjà, je peux vous confirmer que nous avons fait radier votre inscription dans ce fichier.

Je vous adresse également toutes nos excuses pour notre défaillance dans la satisfaction de votre demande de chéquier de la fin septembre ; nous avons procédé à une nouvelle commande et d'ici peu, votre chéquier vous parviendra, conformément à votre attente.

Dans l'immédiat, souhaitant fermement vous prouver ma volonté à conserver votre confiance, je vous adresse un chèque sourire de 500 francs à titre de dédommagement pour les tracasseries qui vous ont été malheureusement occasionnées et en remboursement des frais de gestion facturés à votre compte de juillet à octobre et ainsi des agios débiteurs perçus le 10 octobre.

Je souhaite vivement que ces incidents n'entacheront pas la bonne qualité des relations que nous entendons poursuivre avec vous et vous remerciant par avance pour votre bienveillante indulgence"

novembre 2001


retour

 



Bravo(sic) à Francisco CASALS,
DG Caixabank, qui écrit à sa cliente :

" S'il est vrai qu'un certain dysfonctionnement vous est apparu au sein de notre agence de Rouen, ceci n'a pas échappé à notre encadrement et des mesures ont été prises.

(...)

Notre maison n'a pas pour habitude de motiver les refus, mais vraisemblablement deux raisons ont pu justifier notre position, à savoir .... "

octobre 2001


retour

 



Bravo à Joseph GUTH,
directeur Crédit Mutuel, qui écrit à sa cliente :

" les sommes de 446F et 339F seront à titre commercial recréditées sur vos comptes ouverts en nos livres et ce à date d'aujourd'hui.

Nous espérons avoir répondu à votre attente. "

octobre 2001


retour

 



Bravo à Marie Jeanne NICOT,
directeur au CIC, qui écrit à sa cliente :

" Nous comprenons parfaitement les désagréments occasionnés (...).

A titre commercial, compte tenu de l'envoi de notre courrier à votre épouse à une ancienne adresse, nous extournons ce jour les frais débités et vous renouvelons nos excuses pour cette correspondance mal dirigée."

octobre 2001


retour

 



Bravo à Michel Bernard NOUVEL,
directeur au CIC, qui écrit à sa cliente :

" Nous faisons droit au rachat des 17 actions par le transfert de votre PEA en nos livres, (...) . Un tel transfert permettra de rétablir la situation en son état d'origine en rachetant lesdits titres.

Nous pouvons également faire droit à votre demande au sein d'un compte-titres en nos livres, dans les mêmes conditions de cours. "

octobre 2001


retour

 



Bravo à Dominique IMARD,
directeur qualité à la Caisse d'Epargne, qui écrit à sa cliente :

" Par suite d'une erreur de nos services, votre compte-chèques a été clos par erreur et sans qu'aucune vérification n'ait été faite (...)

Soucieux de la qualité de service pour notre clientèle et vous connaissant comme de fidèles clients de notre Etablissement, nous regrettons les désagréments occasionnés par notre erreur et vous prions d'accepter nos plus vives excuses.

(...)

Nous prendrons en charge les frais provoqués par cet incident. "

octobre 2001


retour

 



Bravo à Françoise PUZENAT,
Responsable à la BNP, qui écrit à sa cliente :

" Malheureusement, l'opposition que vous avez effectuée immédiatement auprès de l'agence de Montholon, n'a pas été enregistrée comme il se doit. Je regrette que vous ayez eu à vous plaindre de la qualité des prestations délivrées par notre entreprise qui fait partie, je vous l'assure de nos objectifs prioritaires. Nos collaborateurs sont conscients qu'il s'agit là de valeurs essentielles pour permettre à BNP PARIBAS de rester une banque de référence, comme elle en a l'ambition. Je vous prie de bien vouloir accepter mes plus vives excuses pour la mauvaise impression que vous avez pu ressentir à cette occasion.

En raison de ce contexte et à titre commercial et sur proposition de votre directeur d'agence, j'ai le plaisir de vous informer que nous créditons votre compte de 4 468 francs correspondant au préjudice subi. Afin, d'éclaircir définitivement cette situation, votre directeur d'agence se permettra de vous contacter très prochainement afin de convenir d'un rendez-vous à votre convenance.

J'espère que ce geste sera de nature à conforter nos bonnes relations. "

octobre 2001


retour

 



Bravo à Christiane VALTEAU,
du Crédit du Nord, qui a écrit à sa cliente :

" Dans ce cadre vous avez été remboursé pour les opérations d'achat, d'une somme de 4 900F + 1 620F, soit la somme de 3 320F portée au crédit de votre compte.
Par ailleurs et à titre de geste commercial, le directeur de votre agence souhaite vous rembourser (...) le retrait de 2 000F qui a été porté au crédit de votre compte.

D'autre part le montant de 346F est également, à titre de geste commercial, porté sur votre compte.

Navré pour le désagrément que vous avez subi et en souhaitant vivement conserver votre fidélité et votre confiance ..."

septembre 2001


retour

 



Bravo à Yannick DUBOIS,
directeur Banques Populaires, qui a écrit à sa cliente :

" Nous souhaitons garder à cette affaire un tour amiable et nous éviter réciproquement les désagréments de suites judiciaires.

Il vous revient donc de nous faire une proposition de règlement ..."

septembre 2001


retour

 



Bravo à Jean Eric LAVAL,
Responsable de secteur, Société Générale, qui a écrit à sa cliente :

" Je comprends combien cette situation a pu vous être désagréable, et vous prie d'accepter mes excuses, au nom de la Société Générale.

J'ai le plaisir de vous indiquer que votre compte a été crédité d'un montant de 9 747 francs représentant les différentes factures CB débitées. "

septembre 2001


retour

 



Bravo à J. QUELLARD,
responsable de service, Crédit Agricole, qui a écrit à ses clients :

" Ainsi que cela vous a déjà été précisé par téléphone, nous vous confirmons :

(...)

Que ces informations sans doute insuffisamment vérifiées ont entraînéune confusion par homonymie et appliqué à tort à nos deux clients les mêmes procédures légales résultant du jugement.

Nous avons ainsi rejeté à tort sur vos comptes un total de 5 chèques.

Ces bénéficiaires ont été prévenus par téléphone et personnellement du caractère non fondé des rejets et dès le 18 avril après révélation de la confusion, la situation a été intégralement rétablie et les erreurs corrigées.

Bien entendu, nous regrettons cette confusion et vous prions de bien vouloir accepter nos excuses.

Une copie de la présente est adressée aux bénéficiaires des 5 chèques rejetés."

septembre 2001


retour

 



Bravo(sic) à Frédéric SAUNIER,
service client Crédit Agricole, qui a écrit à son client :

" Nous faisons suite à l'entretien, au sujet de votre demande de prise en charge partielle du sinistre carte de juin dernier.

Par ce courrier, nous avons l'honneur de vous confirmer l'accord survenu à l'occasion de cette rencontre, portant sur les bases suivantes :

- prise en charge du sinistre par notre établissement à hauteur d'un montant de 8499 FF, représentant la somme des débits carte constatés.

- prise en charge également des facturations résultant du sinistre, à hauteur de 504,88 FF.

De plus, nous vous informons de notre volonté de mettre fin à nos relations commerciales.

Comptant sur votre bonne compréhension. "

septembre 2001


retour

 



Bravo à F. CROCQ,
Crédit Mutuel, qui a écrit à ses clients :

" Nous souhaitons signer en ce dossier une transaction définitive.

Notre Caisse acceptera de vous verser à titre de règlement, forfaitaire et définitif, une somme de 10 000 francs.

Dans ce contexte, nous vous remercions de demander le renvoi de l'audience .... "

juin 2001


retour

 



Bravo à Guy MAMAN,
Directeur au CREDIT LYONNAIS qui écrit à son client :

" Nous comprenons votre réaction et sommes sensibles à vos observations. Nous vous savons gré d'avoir pris la peine de nous écrire. Nous sommes désolés des événements dont vous faites mention et vous prions d'accepter nos excuses pour les désagréments ressentis.

Votre agence va naturellement procéder dans les tous prochains jours au remboursement des intérêts de 297,91F et à la rétrocession des 85,27F de commissions. "

juillet 2001


retour

 



Bravo à Yves LE GUERCH,
Directeur à la BRED qui a écrit à sa cliente :

" Il est vrai que lors de la présentation du chèque de 500F, le déblocage des fonds aurait du être effectué. Ce qui n'a pas été le cas et a entraîné le rejet d'une quittance et donc une prise de frais de 144F.

Je vous présente mes excuses pour le désagrément occasionné.

C'est pourquoi, j'ai demandé à la directrice de votre agence de procéder à la restitution de ces frais. "

juin 2001


retour

 



Bravo à Jean Claude BRENAC,
Directeur de la Société Générale qui a écrit à ses clients :

" Je comprends et regrette les désagréments que vous ressentez en ces circonstances.

(…)

J'ai le plaisir de vous informer que les frais occasionnés par ces incidents, soit 3 871 F, vont vous être remboursés. "

juin 2001


retour

 



Bravo à P. MOREAU,
Chef de Service du Crédit Agricole qui a écrit à son client :

" Nous vous proposons à titre forfaitaire et définitif de vous rembourser la moitié de la somme que vous réclamez, laquelle ajoutée au geste commercial déjà effectué au titre de l'ADI viendra couvrir la quasi-totalité du préjudice que vous invoquez."

juin 2001


retour

 



Bravo à André YASSINSKY,
de l'UCB Nantes qui a écrit :


" Nous demandons à notre cliente de bien vouloir accepter les excuses de l'UCB.

Nous souhaitons profiter de la présente pour la remercier d'avoir tenu ses engagements et lui confirmons, en tant que de besoin, qu'elle se trouve déchargée vis à vis de notre établissement de toutes les obligations contractées dans le cadre de ce crédit. "

mai 2001


retour



Bravo à A. da COSTA,
Directeur Agence du Crédit Lyonnais qui a écrit à ses clients :


" Je comprends votre désir d'optimaliser votre compte. Toutefois, je vous informe que la Commission de suivi administratif, d'un montant forfaitaire annuel est destiné à couvrir nos frais.

A titre tout à fait exceptionnel, j'ai décidé de vous rétrocéder le montant de 1 196F correspondant à la totalité de 2001. "

Aix - mai 2001


retour



Bravo à L. GRAS,
responsable monétique du Crédit Agricole qui écrit à son client :


" A ce jour, nous sommes en mesure de vous informer que nous créditons votre compte d'un montant de 28 488 F qui correspond au total des transactions que vous contestez, de 213 F en remboursement des commissions et 42 F des frais. "

Avignon - avril 2001


retour



Bravo à Evelyne AUBERT,
du service Titres de Cortal qui écrit à ses clients :


" Afin de compenser le préjudice occasionné par les délais de transfert de votre compte, je vous propose dédommagement sous forme d'intérêts moratoires au taux de 5% sur la somme de 220 000F correspondant à une estimation de votre portefeuille ... "

Neuilly - mars 2001


retour



Bravo à Marie-Pierre DELOCHE,
correspondante clientèle de La Poste qui écrit à son client :


" Vous m'avez demandé d'intervenir auprès des Services de la BdF afin d'annuler l'inscription des incidents relatifs à votre carte bancaire.

Je vous informe qu'à titre exceptionnel, je fais le nécessaire, sous réserve d'inscriptions ordonnées par d'autres organismes ... "

Marseille - février 2001


retour



Bravo à Véronique MOREAU,
Responsable Service Endettement UCB qui écrit à sa cliente :


" dans un souci d'accommodement et compte tenu des efforts que vous avez mis pour nous rembourser, je suis disposée au nom de l'UCB, à vous faire parvenir un nouveau chèque de rétrocession de 8 800F "

Rueil - février 2001


retour



Bravo à Michel GERARD,
Direction de groupe d'Agences BNP qui écrit à ses clients :


" Afin d'apporter une réponse définitive à ces problèmes (...) Je vous fais adresser un chèque de 2 644F qui vous dédommagera du retard dans le transfert de votre PEP et des plus-values de cession.

Quant aux différents frais et agios (...) ceux-ci vous sont intégralement remboursés.

Enfin je vous confirme que le solde débiteur de votre compte, consécutif aux 8 prélèvements automatiques de 200F qui ont alimenté votre PEP alors que votre compte n'était plus approvisionné, a été intégralement pris à notre charge "

Paris - janvier 2001


retour



Bravo à S. GUIRAUD,
de Finalion qui écrit à son client :


" Nous avons procédé aux rectifications qui s'imposent.

Après consultation de l'offre de prêt que vous avez signé, il apparaît qu'aucun alinéa ne prévoit la perception d'une quelconque indemnité en cas de remboursement anticipé partiel ou total. "

Arcueil - mars 2001


retour



Bravo à Gérald BRETON,
de la Société Générale qui écrit à son client, maladroitement certes :


" Je viens vers vous car le montant de votre facilité de caisse dont nous étions convenus, soit 0 FRF ne semble plus répondre à vos besoin.

En effet, votre compte présente à ce jour un solde débiteur de 804 FRF "

Bastia - 2000


retour



Bravo à Pierre GONZALES,
Directeur d'Agence Caisse d'Epargne qui écrit à sa cliente :


" Vous bénéficiez d'une autorisation de découvert pour 2 000 F. Or (...) le solde de votre compte à ce jour excède de 10 500 F le montant fixé par notre convention.

C'est pourquoi, afin de vous permettre de conserver cette facilité, nous vous demandons de nous couvrir de ce montant dans les 15 jours. "

Paris - janvier 2001


retour



Bravo à François LAY,
Directeur Commercial de La Poste qui écrit à sa cliente :


" Il demeure que les fonds sont restés improductifs, ce qui est l'objet de votre réclamation.

En reprenant la même méthode de calcul, mais sans oublier d'intégrer les droits d'entrée (...), votre préjudice ou plus précisément le manque à gagner s'élève à 2 037F. Le calcul est joint en annexe.

A titre commercial, La Poste est disposée à vous dédommager à cette hauteur. "

Lyon - janvier 2001


retour



Bravo à Jean-Pierre REICHEL,
Direction BDAF qui écrit à ses clients :


" L'enquêteà laquelle j'ai aussitôt fait procéder me permet de vous indiquer qu'une erreur s'est effectivement glissée dans le calcul des frais relatifs à votre prêt de 100 000F.

J'ai immédiatement demandé à la Direction des Agences de vous recréditer du trop perçu, soit 450 F. "

Point à Pitre - janvier 2001


retour



Bravo à Hubert DADRE,
Direction Qualité du CCF qui écrit à ses clients :


" La remise gracieuse des frais demandés ne peut concerner que notre propre tarification.

A ce sujet, notre directeur vous a proposé de vous restituer un montant de 3 000F (...).

Bien que la proposition de notre succursale comportait une date d'échéance, nous vous la confirmons à nouveau. "

Paris - décembre 2000


retour



Bravo à Jean-Albert GUIGUES,
Directeur d'Agence du Crédit Lyonnais qui écrit à sa cliente :


" J'ai bien reçu copie de la lettre que vous avez adressée à l'AFUB et dans laquelle vous leur demandez avis quant aux frais de rejet (...).

Je comprends le désagrément causé par cette situation.

Les recherches que j'ai effectuées m'ont conduit à décider de vous rembourser les frais perçus (...). "

Cogolin - 2000


retour



Bravo à Bernard RIHM,
Responsable Qualité de la Société Générale qui écrit à ses clients :


" C'est par erreur que le prélèvement Bouygues Télécom a été rejeté, les consignes de paiement ayant mal été transmises durant votre absence.

Je vous demande de bien vouloir nous excuser sur cet incident et vous informe que nous extournons les frais qui vous ont été décomptés à tort. "

Metz - octobre 2000


retour

Bravo à Françoise PUZENAT,

Responsable à la BNP, qui écrit à sa cliente :

" Malheureusement, l'opposition que vous avez effectuée immédiatement auprès de l'agence de Montholon, n'a pas été enregistrée comme il se doit. Je regrette que vous ayez eu à vous plaindre de la qualité des prestations délivrées par notre entreprise qui fait partie. "

juillet 2001


Retour à la page précédente
www.afub.org © 1999/2017 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 25 juillet, 2004


Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Access denied for user: 'afubstats@10.0.82.11' (Using password: YES) in /home/afub/www/ezWebStats301/write_logs.php on line 7
Impossible de se connecter au server SQL, essayez plus tard