L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 2 février 2011

 

Les habitants de Mantes-la-Jolie
et autres communes
interdits de chèques
aux caisses d'une superette :

 

Discrimination et ségrégation ?


         

L'AFUB dénonce la ségrégation dont sont victimes des usagers en raison de leur domiciliation dans certaines communes des Yvelines : Chanteloup, les Mureaux et Mantes.

En effet, alors qu'ils s'apprêtent à régler par chèque, les caissières d'une superette de Mesnil-le-Roi leur en font interdiction. Raison invoquée : ils demeurent dans des villes ne figurant pas sur une liste de communes dressées par la direction.

Rappelant que si le commerçant est libre d'accepter ou de refuser en paiement un chèque, il ne saurait fonder une telle attitude sur des motifs ségrégationnistes et discriminatoires, ceci sous peine d'encourir les sanctions du Code Pénal en ses articles 225-1 et 225-2 (3 ans d'emprisonnement et 45.000 € d'amende), pour avoir introduit "une distinction entre personnes physiques à raison de leur origine".

Et l'établissement en cause ne saurait justifier son attitude par un risque avéré de chèques sans provision ou volés dans les autres communes puisque cela viendrait à mettre dans le même sac les honnêtes gens et les auteurs de chèques fraudés, sans nuance, dans un même reflexe d'exclusion.

C'est pourquoi l'AFUB en appelle aujourd'hui à une intervention des maires des communes concernées et saisit la Halde de cette nouvelle dérive qui amplifie l'ostracisme dont sont victimes certaines populations du 78.

Au demeurant, l'AFUB observe qu'elle était déjà intervenue en 2006 pour des faits similaires, le supermarché à cette époque n'avait pas manqué de renoncer à sa pratique en cause.

Contact presse :

Marie-Anne JACQUOT

 

AFUB - Communiqué de presse, le 2 février 2011, 15h

2 février 2011, 15h

 

 

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 3 Février, 2011