L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 3 septembre 2008 - 15h

 

 

Les étudiants,
les prêts

et la caution  …

 

une garantie de l’Etat
indispensable mais totalement insuffisante …

 

 

            L’initiative de Madame Pécresse est des plus séduisantes pour ces étudiants pour lesquels l’accès aux "prêts étudiants" butte sur l’exigence bancaire d’une garantie parentale par une caution.

 

Néanmoins cette initiative ne peut faire illusion :

 

            - en limitant la garantie de l’Etat (Oséo) à 50 % environ et en laissant à la charge des banques le risque d’impayé de la moitié du prêt, cette mesure ne manquera pas d’entrainer une majoration des taux et un surenchérissement de ces crédits, les établissements intégrant dans leurs coûts cette part de risque supplémentaire qu’ils n’assumaient pas jusqu’à présent.

 

                        - de même il est à craindre que les banques, qui conservent la liberté d’accorder ou de refuser le prêt, ne manqueront pas d’intégrer la réalité familiale et la solvabilité parentale pour étudier la demande de prêt.

 

                  C’est dire que sans les mesures d’accompagnement qu’exigent ces effets pervers, le dispositif  relèverait des procédés d’annonce, sans réelle portée concrète.

 

 

 

 

Communiqué de presse, le 3 septembre 2008 à 15h.

 

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 3 septembre, 2008