L' ditorial de l'AFUB

EDITO DU 4 mai 2012

 

Hollande - Sarkozy :
Complicité avec le système bancaire

 

 

Banque et Croissance :
le consensus politique




        Au terme de la confrontation Hollande - Sarkozy, l'AFUB déplore le consensus des compétiteurs pour ne pas mettre en cause les banques françaises et leur rôle majeur dans la crise subie par l'économie française.

Or les banques ont drainé et orienté vers les marchés extérieurs des flux financiers qui font défaut à l'économie réelle nationale en privant ainsi les entreprises et leur développement de ces fonds pourtant indispensables.

Alors que les banques allemandes, toutes réunies, ont investi moins de 50 milliards d'euros de Bons du Trésor américain, à lui seul l'un des plus grands établissements français en détient un montant équivalent. De même, dans le top 10 de la dette souveraine européenne, ce sont 215 milliards d'euros que les banques françaises ont investi alors que leurs homologues allemands pèsent moins de 75 milliards !

Faut-il rappeler que les flux financiers sont à l'économie ce que le sang est au corps humain. En utilisant leurs capacités financières à investir sur les marchés extérieurs les établissements français détournent ainsi des ressources indispensables pour nourrir la croissance de la nation.

L'AFUB stigmatise donc le silence des candidats en constatant l'absence de toute proposition qui eût une efficience réelle.
Les candidats jouent les illusionnistes : la croissance passe par la mise en place d'une régulation de l'activité des établissements financiers pour un assainissement de ces pratiques bancaires saprophytes.

AFUB - Communiqué de presse, 4 mai 2012.

 

 

 

Retour à la page précédente

www.afub.org © 1999/2018 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 4 Mai, 2012